Skip to main content

Science et recherche

Demande en vue d’effectuer des recherches

Engagement globale

La perte importante et croissante de la biodiversité et du patrimoine naturel inquiète le monde entier et accentue l’engagement à conserver et à protéger les espèces et les espaces menacés. Les rôles et responsabilités de Parcs Ontario s’insèrent dans le mouvement international visant à augmenter la protection des zones de patrimoine naturel et la biodiversité du monde entier.

Au cours de la dernière décennie, toute une série de chartes ont prôné l’augmentation des efforts de protection. Dans la foulée de ce mouvement en pleine croissance, le Canada et159 autres pays ont signé la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique au Sommet de la Terre du Brésil en 1992. Ils se sont notamment engagés à établir un plus grand nombre de zones protégées et à trouver de nouvelles façons de les gérer tout en assurant la promotion du développement sain et durable des ressources naturelles.

Les parcs provinciaux de l’Ontario contribuent largement à l’engagement du Canada à cet égard. Ils le font en se posant en leaders de leurs partenaires et d’autres organismes et agences de l’Ontario, dans l’établissement de nouvelles zones protégées.

Sciences de la terre

Les parcs provinciaux protègent un exemple représentatif de caractéristiques des sciences de la terre de l’Ontario. Pour ce faire, on a défini des caractéristiques géologiques comme étant des éléments physiques du paysage naturel, créées par des processus géologiques et se démarquant par leur âge, stratigraphie (strates) et topographie (forme). Des caractéristiques représentatives ont été organisées en 44 thèmes géologiques, tandis que plus de 1 200 types de roche, assemblages fossiles, reliefs et processus géologiques distinctifs ont été identifiés en vue d’en assurer la protection. Notre réseau de parcs renferme près de la moitié de toutes ces caractéristiques.

On encourage la recherche géologique dans les parcs provinciaux. Pour obtenir une autorisation, les chercheurs doivent présenter une demande visant à effectuer des recherches Demande d’approbation d’un projet de recherche dans les parcs provinciaux de l’Ontario.

Sciences de la vie

Les parcs provinciaux protègent un exemple représentatif de caractéristiques des sciences de la vie dans 13 régions écologiques et 65 districts écologiques. Les régions écologiques sont des zones climatiques étendues qui se démarquent par leur température nord-sud et la variation des précipitations est-ouest. Les districts écologiques sont les zones physiographiques propres aux régions écologiques. Chaque district écologique renferme des formes de relief ainsi que des caractéristiques de productivité biologique qui le distingue des autres. On définit des unités de paysage plus précises dans chaque district écologique en fonction de la fréquence des formes de relief. Les parcs provinciaux renferment près de la moitié de ces formes de relief et de la végétation et des espèces qui y vivent.

On encourage la recherche biologique dans les parcs provinciaux. Pour obtenir une autorisation, les chercheurs doivent présenter une demande visant à effectuer des recherches Demande d’approbation d’un projet de recherche dans les parcs provinciaux de l’Ontario.

Sciences culturelles

Les parcs provinciaux protègent des ressources historiques importantes dans des espaces à découvert. Le choix des zones à protéger est guidé par 13 thèmes historiques et 115 segments thématiques particuliers couvrant tous les aspects de l’histoire ontarienne. Les thèmes embrassent plus de 10 000 ans d’histoire humaine, des premiers immigrants de l’époque post-glaciaire en Ontario, en passant par l’arrivée et la colonisation des Européens, jusqu’aux aspects quotidiens de la vie contemporaine. Nos parcs provinciaux renferment actuellement près d’un tiers de tous les thèmes historiques et segments thématiques.

On encourage la recherche archéologique et historique dans les parcs provinciaux. Pour obtenir une autorisation, les chercheurs doivent présenter une demande visant à effectuer des recherches Demande d’approbation d’un projet de recherche dans les parcs provinciaux de l’Ontario.

Sciences sociales

La recherche en sciences sociales dans les parcs provinciaux peut être répartie en deux catégories : la recherche menée par Parcs Ontario et celle menée par d’autres organismes. Le personnel de la Section de la planification et des recherches de Parcs Ontario s’occupe du sondage mené auprès des utilisatrices et utilisateurs des parcs depuis 1974. Ce sondage vise à obtenir des renseignements sur les campeurs, les visiteuses et visiteurs de jour et les utilisatrices et utilisateurs de l’arrière-pays qui serviront à différentes fonctions de planification, d’exploitation et de gestion. Par ailleurs, des chercheurs venus d’autres organismes, tels que des universités, effectuent chaque année de la recherche en sciences sociales dans les parcs provinciaux. Pour obtenir une autorisation, les chercheurs doivent présenter une demande visant à effectuer des recherches Demande d’approbation d’un projet de recherche dans les parcs provinciaux de l’Ontario.

Études économiques et environnementales sur les chalets dans le parc provincial Algonquin

Le parc provincial Algonquin contient actuellement plus de 300 chalets privés sur des terrains dont l’utilisation fait l’objet d’un bail ou d’une autre forme de tenure foncière. En 2013, le MRN a commandé des études scientifiques pour offrir des renseignements au sujet de ces arrangements. L’étude économique porte aussi sur des chalets privés à bail dans le parc provincial Rondeau.

Environmental and Economic Studies on Cottages in Algonquin Provincial Park (MNR website)

Recherche sur les incendies de forêt

Les régimes de feu d’origine naturelle en Ontario
Le rapport Natural Fire Regimes in Ontario (Les régimes de feu d’origine naturelle en Ontario) fournit des renseignements sur les décisions prises concernant les buts, objectifs et options de gestion préliminaire des incendies pour préserver et remettre en valeur des ecosystems dépendant du feu dans les zones protégées. Ce rapport explique comment les écosystèmes ont interagi avec le feu par le passé, avec une influence humaine minimale, et comment les ressources de feu peuvent être utilisées comme un outil pour aider à restaurer l’intégrité écologique du paysage des zones protégées. Le rapport fera partie d’une trousse d’outils appuyant les nouvelles lignes directrices de planification sur la gestion du feu dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation.

Le rapport fournit une compilation et une synthèse de la recherche actuelle à ce sujet en se fondant sur une analyse documentaire détaillée. Il se sert du programme de classification des terres écologiques de l’Ontario pour analyser et décrire les régimes de feu d’origine naturelle et les répercussions du feu pour des groupes d’écosites relativement homogènes (ayant des caractéristiques de site, de végétation et de régime de feu similaires) dans les vastes regions forestières de l’Ontario. Les résultats sont discutés par région forestière et sont présentés dans des tableaux résumant les caractéristiques des régimes de feu par groupe de feu homogène. Les tableaux sont suivis de descriptions plus détaillées des groupes de feu et des caractéristiques de leur régime de feu d’origine naturelle, de leur végétation, des interventions en cas d’incendie et de la succession suivant les incendies. Des options de gestion sont également discutées.

Ce rapport devrait aider les planificateurs de parcs, les écologistes et les gestionnaires des incendies à orienter leurs décisions de gestion concernant l’utilisation du feu et les measures d’intervention en fournissant des réponses à des questions très importantes sur le rôle naturel du feu et la remise en valeur du paysage ontarien. D’autres points de gestion du feu à l’échelle du paysage sont également discutés.

Télécharger Nature Fire Regimes in Ontario (17 MB) (anglais seulement)